© Pinterest

Entre la possibilité de dessiner un bien à son image tout en saisissant l’opportunité de faire une bonne affaire, se lancer dans la rénovation d’un bien ancien peut tenter. Encore faut-il s’assurer d’avoir bien pris en compte les tenants et les aboutissants nécessaires à sa bonne réalisation, afin d’éviter que le rêve ne vire au cauchemar. Explications.

Piège n°1 : choisir son bien à la va-vite

© Pinterest

Savoir saisir le potentiel d’un bien derrière une cuisine vieillote, un système électrique dépassé ou encore une salle de bains dans son jus n’est pas donné à tout le monde. Et pourtant, les biens anciens à rénover peuvent représenter de véritables mines d’or. Mais encore faut-il être en mesure de miser sur le bon cheval. Comment ? En vous assurant que le montant des travaux nécessaires restera intéressant par rapport au prix de vente proposé. Et pour ne pas sortir des clous, certains postes de dépense doivent être regardés avec une attention toute particulière. En bonne place la toiture, la plomberie et l’électricité, qui ont vite fait de faire grimper la facture. Notre conseil ? Faire appel à des professionnels de votre entourage (couvreurs, plombiers, chauffagistes…) pour évaluer l’état du bien. Vous n’en serez que plus rassurés.

Veillez également à vérifier que votre bien est “sain”, notamment qu’il n’est pas humide. Un rapide coup d’oeil sur les murs, autour des fenêtres et dans la cave devrait vous orienter. S’il existe des traces de salpêtre ou de moisissures, prenez le temps de regarder d’où elles proviennent et d’en déterminer la cause. Si le bien est laissé à l’abandon et donc pas ou peu entretenu, cela n’a rien d’étonnant mais ne doit pas être pris à la légère pour autant. La liste des diagnostics obligatoires pour toute vente sera également un bon indicateur de l’état actuel de votre bien et des travaux à envisager, notamment en ce qui concerne les matières toxiques comme le plomb, l’amiante…

Piège n°2 : sous-estimer le budget et l’ampleur des rénovations

© Pinterest

Que vous soyez un bricoleur dans l’âme ou pas, il n’est pas évident de savoir déterminer le montant, ni la durée de travaux de rénovation de façon précise, a priori. Or, mieux vaut ne pas vous lancer dans un projet de grande envergure sans en avoir mesuré tant les conséquences financières que les dispositions à prendre pour votre quotidien. Il y a fort à parier que vos démarches ne seront pas les mêmes entre la simple rénovation d’une cuisine et celle d’un bien dans son entier, et pas seulement concernant le coût des travaux. Pouvez-vous vivre confortablement dans votre bien malgré la poussière et le bruit ? Le souhaitez-vous tout simplement ? Autant de questions à bien prendre en compte avant de se lancer, pour éviter les tensions et frustrations qui pourraient naître entre les membres de la famille. Quoiqu’il en soit, mieux vaut éviter d’emménager dans un bien où la cuisine et la salle de bains ne sont pas fonctionnels.

Pour éviter toute déconvenue, il est primordial de faire appel à des professionnels qualifiés pour évaluer avec vous ces éléments, d’autant plus pour le gros oeuvre. Vous pourrez ainsi envisager cette aventure dans sa globalité en connaissance de cause, prévoir si besoin un plan de financement et miser sur les bons savoirs-faire pour constituer un bien de qualité. Notre conseil ? Ajoutez toujours 50% du temps annoncé pour anticiper les éventuels problèmes rencontrés sur le chantier. Par ailleurs, il est plus avantageux pour vous d’envisager l’ensemble des travaux, et notamment des matériaux indispensables, pour réaliser des économies d’échelle, ainsi que les différentes aides auxquelles vous êtes en droit de prétendre.

Piège n°3 : ne pas se projeter au quotidien

© Pinterest

Vous rêvez de reproduire cet espace de vie façon loft repéré dans un catalogue de déco avec salon, salle à manger et cuisine ouverte ? Bonne idée, à condition toutefois de vous y être projeté dans la vraie vie. Si vous appréciez de pouvoir regarder un bon film sans être dérangé par les odeurs de cuisine, mieux vaut passer votre chemin. En d’autres termes, il est important de vous assurer de faire tout aussi beau que fonctionnel pour vous et votre famille. Comment ? Faites le point sur vos habitudes, vos besoins et vos rituels afin de déterminer les solutions d’aménagement les plus adaptées à votre quotidien.

Une attention particulière à la lumière, à la ventilation, au confort et à l’espace est primordiale dans le travail d’agencement que vous allez effectuer. Le recours à un architecte mérite d’être envisagé pour vous accompagner dans cette réflexion. Du diagnostic de votre bien à la vision globale de la rénovation à effectuer sans oublier la coordination des travaux, il y a fort à parier que vous n’aurez pas à regretter de faire appel à cet expert et à son réseau. Si les honoraires d’un architecte peuvent sembler un peu chers, ils seront en réalité bien investis en considération du gain de temps et d’énergie procurés.

Piège n°4 : ne pas s’organiser en amont

© Pinterest

Mieux vaut naviguer à vue lorsqu’on s’engage dans la rénovation d’un bien immobilier. Pour cela, vous devez anticiper au maximum les étapes auxquelles vous allez être confronté après son achat. Vous n’êtes en effet pas en mesure de procéder à des changements extérieurs sur votre habitat (toiture, façade, fenêtres, agrandissement…) comme bon vous semble, et devez notamment vous assurer d’être en conformité avec le plan local d’urbanisme (PLU) de votre ville. Votre maison se situe en périmètre d’un bâtiment protégé ? Si tel est le cas, vous êtes soumis aux règles strictes des Bâtiments de France. Quoiqu’il en soit, rendez-vous en mairie afin de réaliser les démarches nécessaires. De la simple déclaration préalable de travaux au permis de construire, vous serez ainsi assuré d’agir en conformité avec les obligations légales et éviterez ainsi le désagrément de vous voir demander de défaire ce que vous avez entrepris.

Passé les démarches administratives, il vous reste à planifier les différentes étapes de la rénovation de votre habitation. Le but ? Vous assurez de réaliser les travaux dans le bon ordre, certains postes ne pouvant être entrepris avant d’autres. Il serait effectivement dommage de poser votre cuisine sans avoir fait installer les évacuations et les arrivées d’eau. De même, selon votre budget, il est possible que certains travaux doivent être privilégiés plutôt que d’autres. A vous donc de décider lesquels et de mettre en place un calendrier adapté. D’autant plus si vous faites appel à des professionnels, afin de bien vous coordonner avec eux et d’être sûr qu’ils soient disponibles au bon moment.

Piège n°5 : ne pas s’entourer de professionnels qualifiés

© Pinterest

Selon les travaux à entreprendre et votre niveau de connaissance, faire appel à des professionnels peut être une bonne chose, mais encore faut-il qu’il s’agisse de personnes qualifiées. Ne faites pas l’erreur de vouloir faire baisser la note avec quelqu’un dont vous ignorez tout, des capacités comme des garanties, les pièges et arnaques étant de plus en plus fréquents. D’autant que certains postes requiert un savoir-faire reconnu, à l’image de la mise aux normes de l’équipement électrique. En réalisant les travaux vous-même ou en faisant appel à quelqu’un “au black”, vous dites adieu à la garantie décennale (gros oeuvre) ou biennale (peinture, revêtements de sol) de l’artisan. Votre responsabilité est alors directement engagée en cas d’accident et vous n’êtes plus en mesure de prétendre à certaines aides de l’Etat, comme la TVA à 5,5% pour l’achat des matériaux et les crédits d’impôt liés à la rénovation.

Mieux vaut donc anticiper le calcul pour vérifier ce qui est le plus intéressant pour vous. Sachez que l’éco-prêt à taux 0 notamment peut vous permettre de financer jusqu’à 30 000 euros de travaux d’économie d’énergie dans votre résidence principale, à condition qu’elle soit construite entre 1948 et 1990. Comment bien choisir ? Comparez les devis de 3 professionnels minimum auxquels vous demanderez leurs assurances. Prenez le temps de vérifier leurs références (kpis de l’entreprise) et l’avis de leurs clients sur Internet, nombreux disposent maintenant d’un site dédié avec des photos de leurs précédentes réalisations. Notre conseil ? Ne sautez pas nécessairement sur le moins cher mais prenez le temps de comparer chaque ligne du devis, notamment la qualité des matériaux et la description des prestations fournies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *