Pièce humide par définition, la salle d’eau ou salle de bains requiert un sol particulier, résistant à l’eau et facile d’entretien. Zoom sur les meilleurs revêtements de sol pour sauter le pas sans (trop) se mouiller !

© Pinterest

Vous envisager de créer ou refaire votre salle de bains ? Pour éviter de voir votre projet prendre l’eau, mieux vaut ne pas négliger le choix du sol de cette pièce, qui compte parmi les plus humides de la maison. Carrelage, parquet, béton ciré… il existe aujourd’hui une large gamme de revêtements aussi pratique qu’esthétique.

Pour orienter votre choix, voici les critères à prendre en compte :

La résistance à l’eau : buée, flaque… de façon quotidienne, le sol de votre salle de bains va être confronté à l’eau dans tous ses états. Soyez donc vigilant sur son imperméabilité.
L’adhérence : la dimension sécuritaire doit être également prise en compte au coeur de votre pièce d’eau et cela passe nécessairement par un sol antidérapant pour éviter les glissades.
La facilité d’entretien : entre eau et tâches de soins, les projections risquent d’être nombreuses au coeur de votre salle de bains. Privilégiez donc un revêtement qui se nettoie simplement pour une hygiène exemplaire.

Le carrelage, la force tranquille

© Original Mission Tile

Grand favori parmi les sols de salle de bains, le carrelage tire son épingle du jeu grâce à sa durabilité, sa facilité d’entretien et sa variété de décors et couleurs.
Son petit plus ? : sa résistance optimale
Quelle pose ? : il se colle directement au sol
Quel entretien ? : à l’aide de produits ménagers classiques

Notre conseil : misez sur le grès cérame, mélange d’argile et de silice cuit à très haute température, de préférence plein masse car plus adapté aux pièces techniques à la différence du grès cérame émaillé (recouvert d’une couche d’émail en finition).

Le parquet, le charisme naturel

© Pinterest

Longtemps décrié, le parquet fait un retour en force au coeur des pièces d’eau, à travers des essences de bois s’adaptant naturellement à l’humidité, comme le teck, l’iroko ou encore le bambou.
Son petit plus ? : sa touche chaleureuse
Quelle pose ? : il se colle au sol (pose collée) ou se clipse (pose flottante)
Quel entretien ? : le plus souvent à l’aide d’une huile adaptée

Notre conseil : optez pour un parquet massif huilé ou vitrifié à coller, afin de bien résister aux variations de température. Mieux vaut également privilégier des joints façon « pont de bateau » pour garantir une parfaite étanchéité entre les lames et gagner sur le temps de pose.

Le PVC, tout en souplesse

© Pinterest

Bon marché et facile à poser, le PVC (polychlorure de vinyle) compte également parmi les sols sur lesquels vous pouvez miser pour vos pièces d’eau, contrairement à certaines idées reçues.
Son petit plus ? : son format en rouleau ou dalles prêt à poser et son rapport qualité/prix
Quelle pose ? : il se colle directement au sol
Quel entretien ? : à l’aide de produits ménagers classiques

Notre conseil : optez pour un revêtement épais, sur lequel vous pourrez appliquer un traitement de surface afin de renforcer sa résistance aux salissures et à l’usure. Ne le confondez pas avec le linoléum, en matière naturelle sensible à l’humidité !

Le béton en a quelque chose à cirer !

© Pinterest

Autrefois réservé aux entrepôts et aux usines, le béton s’invite désormais dans nos intérieurs, leur conférant un caractère très moderne. Poli, patiné ou ciré selon les envies, le béton mérite d’être pris en considération au coeur de votre pièce d’eau.
Son petit plus ? : son esthétisme
Quelle pose ? : il se coule au sol avant d’être recouvert d’une pâte à lustrer
Quel entretien ? : à l’aide de produits ménagers classiques

Notre conseil : faites appel aux services d’un professionnel qualifié pour la réalisation de votre sol en béton ciré, compte tenu la technicité de sa pose. Sinon privilégiez un format en dalles à l’image d’un carrelage classique pour plus de praticité.

Le jonc de mer n’a qu’à bien se tenir

© Castorama

Difficile à croire à première vue, et pourtant ! Le jonc de mer constitue une matière en fibres végétales quasiment imperméable, qui peut tout à fait être posée dans une salle d’eau. Extrait d’une plante aquatique d’où il tire son nom, ce revêtement séduit de plus en plus d’adeptes.
Son plus : sa résistance aux taches et à l’humidité et son prix mini
Quelle pose ? : il se colle directement au sol
Quel entretien ? : avec un aspirateur et même à l’aide d’une serpillère humide pour préserver sa souplesse et sa brillance

Notre conseil : natté ou torsadé, naturel ou coloré, choisissez un jonc de mer muni d’une sous-couche en caoutchouc pour faciliter sa pose et sa tenue. Vous êtes décidé ? Veillez simplement à bien aérer votre salle de bains où de la moisissure pourrait bien faire son arrivée parmi les fibres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *